Écarts d’identité n° 130 - Juin 2018

Écarts d’identité n° 130

"DES BIDONVILLES AUX JUNGLES URBAINES"

Des bidonvilles des années 1950 aux jungles ou campements des années 2000, des immigrés d’antan aux migrants d’aujourd’hui, la précarité du logement liée au fait migratoire se révèle récurrente sur la longue durée. Une multitude de lieux oubliés, plus ou mois informels, qu’on appela autrefois "baraques", "villages nègres", "bidonvilles" témoigne en creux de cette réalité méconnue. Il en fut qui étaient également des "hôtels meublés" (façon marchands de sommeil) et aussi des casernes abritant tour à tour militaires, prisonniers et immigrés. Ils ont été une des caractéristiques majeures des trajectoires résidentielles des migrants en France et n’auront disparu (entre 1920 et aujourd’hui) que sur une période de 10 ou 20 ans tout au plus.

Ils reparaissent dans les années 2000 : selon certaines ONG, en 2016, plus de 9000 réfugiés vivaient dans la jungle de Calais, lieu emblématique, et les chiffres de la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement recensent 580 bidonvilles aujourd’hui en France (J.-B. Daubeuf et H. Marchal).
(...)

Avec les contributions de : Azouz Begag, Olivier Chavanon & Frédéric Blanc, Jean-Baptiste Daubeuf, Hervé Marchal, Arnaud Grandjacques, Marc Bernardot, Jacques Barou, Philippe Hanos, Abdelkader Belbahri, Stéphane Perreau, Claire Lévy-Vroelant...

La revue est disponible à la Maison des Passages.
Prix : 15€

JPEG - 428.3 ko
JPEG - 374.1 ko