programmation

  • Les "Have not" offensés / humiliés dans la France contemporaine

    Musique & Théâtre
    Vingt histoires vraies pour dire les humiliations subies par toutes et tous

    Offensés / humiliés
    dans la France d’aujourd’hui !


    Histoires écrites par :
    Abdela, Amel, Daouia, Farida, Fatna, Marie-Thérèse, Nadifa, Nathalie, Saïd, Saida, Simona, Sonia, Sylvie, Zohra, Zoubida.

    Mise en scène : Florence Meier, Cie La Parole de
    Guitare : Fred Meyer Percussion : Mag Mooken
    Comédiens : Karine Dufaut & Renaud Rocher


    Vendredi 6 décembre 2013
    19h30
    MJC Laënnec–Mermoz
    21 rue Genton Lyon 8

    Entrée gratuite

    L’humiliation que nous avons tous rencontrée à un moment ou un autre de notre vie n’est pas une émotion, c’est une blessure, violente, obsédante. Elle nous interroge sur notre place dans le monde. Car elle est une rupture du contrat démocratique dont le socle est l’égalité ; elle est l’un des marqueurs de l’échange inégalitaire sur lequel vit notre société.

    L’humiliation se présente comme un révélateur des paradoxes qui traversent notre société et qui appellent les individus à s’estimer mais aussi à s’éliminer, les posant dans un même mouvement comme égaux et rivaux.
    L’humiliation est une technique d’usure, elle n’est rien d’autre que le sentiment d’être un objet pour celui ou celle qui en est victime.
    Les auteurs des scénettes, en parlant, en écrivant reprennent du pouvoir sur leur destin. Toute écriture est un processus de création, c’est le début d’un chemin d’émancipation long et fragile. C’est un voyage ou le mot liberté signifie quelque chose.

    L’humiliation que nous avons tous rencontrée à un moment ou un autre de notre vie n’est pas une émotion, c’est une blessure, violente, obsédante. Elle nous interroge sur notre place dans le monde. Car elle est une rupture du contrat démocratique dont le socle est l’égalité ; elle est l’un des marqueurs de l’échange inégalitaire sur lequel vit notre société.

    L’humiliation se présente comme un révélateur des paradoxes qui traversent notre société et qui appellent les individus à s’estimer mais aussi à s’éliminer, les posant dans un même mouvement comme égaux et rivaux.
    L’humiliation est une technique d’usure, elle n’est rien d’autre que le sentiment d’être un objet pour celui ou celle qui en est victime.
    Les auteurs des scénettes, en parlant, en écrivant reprennent du pouvoir sur leur destin. Toute écriture est un processus de création, c’est le début d’un chemin d’émancipation long et fragile. C’est un voyage ou le mot liberté signifie quelque chose.


    Création soutenues par Le Conseil Régional Rhônes-Alpes, la Ville de Lyon et l’ACSE.

    MJC Laënnec-Mermoz
    21 rue Genton
    69008 Lyon
    métro ligne D arret Mermoz Pinel