programmation

  • Féminismes : être femmes en situation coloniale et dans la post-colonie. Continuité ou rupture ?
    Cycle Perspectives antiracistes & postcoloniales

    Est-ce que la décolonisation a représenté un « progrès » pour les femmes africaines et a contribué à leur « émancipation » ou, au contraire, les a maintenues dans une position de dominées ?
    Rencontre-débat avec Ken Bugul, écrivaine, et Anne Hugon, historienne.

    Samedi 21 mars à 16h
    Maison des Passages

    Gratuit / Réservation conseillée à l’adresse maisondespassages chez orange.fr

    Les femmes africaines ont souffert d’une triple oppression au sein de la hiérarchie sociale établie par le système colonial : celle des hommes blancs, celle des femmes blanches et celle des hommes noirs. Leur rôle était réduit au travail domestique et à la maternité. Est-ce que la décolonisation a représenté un « progrès » pour elles et a contribué à leur « émancipation » ou, au contraire, les a maintenues dans une position de dominées ?

    ***
    Anne Hugon est maîtresse de conférences en histoire de l’Afrique contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de l’histoire du Ghana, elle s’intéresse plus largement aux rapports entre femmes et colonisation sur le continent africain. Elle a dirigé l’ouvrage collectif Histoire des femmes en situation coloniale (Karthala, Paris, 2004) et publiera en septembre 2020 Etre mère en situation coloniale. Une histoire de la maternité en Gold Coast (1910-1960) (SUP, 2020).

    Ken Bugul, nom de plume de Mariétou Mbaye, est née au Sénégal. En 1982, avec son autobiographie romancée, Le Baobab Fou, elle fait une entrée remarquée dans la littérature. Elle signe ses ouvrages Ken Bugul qui signifie en wolof « personne n’en veut ». Elle a vécu et voyagé dans plusieurs pays d’Afrique et du monde où elle a travaillé dans le domaine du développement économique et social et la planification familiale pendant une dizaine d’années. Elle milite pour une émancipation totale de la femme. A ce jour, Ken Bugul compte une dizaine de romans traduits dans plusieurs langues.

    La Maison des Passages
    44 rue Saint Georges
    Lyon 5e
    métro D - Vieux Lyon